Bio

« En attendant, on attend pas… ».

…Voici le leit motiv de Délia Délphin, un personnage aussi énigmatique que charismatique qui se détache du commun des mortels.

Une histoire de signature…

D’abord, Délia se distingue sans équivoque par ce qu’elle appelle son première instrument: sa voix. Une signature vocale sublime. Un timbre « habité », une justesse dans la « délivrance »; Un atout qui lui vaut bien des distinctions.

Véritable performeuse et bête de scène, elle apparait comme une Super héroïne de sa propre vie et affiche une signature visuelle racée.

Parmi ses inspirations: Grace Jones, David Bowie, Tina Turner.

Artiste multifacettes, cette chanteuse, auteure, compositrice et productrice propose un style électro pop/soul bien à elle. Et elle n’hésite à multiplier les collaborations qui lui permet de montrer toutes ses couleurs.

Une histoire de voyage…Quelques dates phare

Depuis toujours, Délia cherche sa « justesse », sa vérité et c’est tout naturellement que les paroles de ses chansons et son message de vie se résument en ces quelques mots: Reconnexion à soi ou Liberté d’être soi.

Elle voit le jour en 1982. De la castellane, à Air Bel, puis la busserine, elle traverse les quartiers nords de Marseille où elle développe très jeune une passion pour la musique dont le hip hop et la langue anglaise.

Délia Delphin, La Castellane, Marseille

1994: Soutenue par le collectif culturel Voix de Miel de la busserine, elle partage des scènes avec les psy4 de la rime et autres 3ème œil, et commence à développer son style acoustique basé sur des textes intimistes.

En 1995, à 15 ans, première chanson « L’enfance » enregistrée, clippée et jouée au Dôme de Marseille en participant au concours Planète Jeune.

De 2003 à 2009, Délia développe ses armes de performeuse, chanteuse et auteure au sein du groupe marseillais Morphey. Une expérience brillante qui s’achève avec l’émancipation de Délia en tant en tant qu’artiste. Elle quitte le groupe et s’en vivre en Australie.

2011 C’est l’aventure Londonienne qui s’annonce. Cette étape est cruciale dans son l’évolution. Elle joue dans un endroit incalculable de bars, toute zone confondue. C’est là qu’elle développe sa capacité à interagir avec son public et partage ses compositions comme un journal intime.

En 2012, elle fait la première partie du chanteur anglais Omar.

Puis en 2013, elle rencontre le DJ Alexis Raphaël qui l’introduit au milieu électro underground. C’est là qu’elle apprend à produire ses propres morceaux. Sa sensibilité pour le genre acoustique pop/soul et folk rencontre alors les sonorités électro.

En 2015, naissance d’une collaboration avec le DJ Stuart Sandeman des Wildkats et sortie du titre deep house: The French girl in Berghain.

C’est donc à Londres qu’elle développe et affine son style et son positionnement.

En 2015, de retour dans sa ville natale, elle pose les jalons de son expérience ou éducation à l’anglosaxonne.

Juin 2018, sortie de son premier EP auto-produit « Organic« . Elle se produit en format guitare/voix et continue à engager le public dans une sorte d’échange sur ses thèmes de prédilection: Etre soi, Libération des peurs.

Novembre 2018, elle est sélectionnée pour participer à une session de Sofar et s’envole pour Leiden aux Pays Bas.

2019: Une rencontre avec le directeur de la Provence lors d’une performance a donné lieu à un article:

Lien vers article: https://www.laprovence.com/article/sorties-loisirs/5347772/delia-delphin-une-artiste-multifacettes-sur-la-scene-marseillaise.html

Article La Provence

Mai 2019, collaboration avec le groupe Jazz/Soul Hoochie Coochie Crew produit par le label marseillais Killkong Records. Le titre « Just a » issu de l’EP « Flyin’ Coconut » atteint plus de 20 000 vues sur Youtube.

Octobre 2019: Sortie du teaser qui présente son nouveau set live et des concerts annoncés sur facebook:

Woman Machine Transition: Set live actuel

… ou son set actuel est un pont entre l’ancien et le nouveau. Il marque son passage d’un set acoustique guitare/Voix à un set électronique où elle utilise un looper et passe à un format production.

Woman Machine Transition présente 3 parties: Une partie acoustique (guitar/voix), une partie au looper et pour finir, une partie production.

La partie au looper est constituée de morceaux construits en live où Délia montre l’amplitude de ses capacités vocales: Beat box, harmonies, rap, scat… Une exclu live !

Le message derrière Woman Machine Transition:

C’est l’opposition ou complémentarité entre deux réalités:

Woman et Machine; ou quand notre nature humaine rencontre le conditionnement social.

Inexorablement nous « tombons dans le contrôle » et perdons notre connexion à nous mêmes, par automatismes, par peur d’être soi, unique.

La suite…

La « Transition » actuelle annonce la préparation d’un album électro pop soul.

Il inclura les titres My heart is not made of stone (bande son teaser) et Perfect, diffusés comme avant goût, pendant la « Transition » vers la sortie de son album.

Au moment au vous lisez ces mots, Délia Delphin endosse sa casquette de productrice et s’affaire à créer ses titres inspirés par la précision rythmique de Michael Jackson et la profondeur sonore électronique de l’artiste James Blake.

Et côté collab, une belle surprise à la rentrée avec l’EP MarseilleChusetts électro Hip Hop produit par le label Marseillais Killkong Records, avec le Beat maker Kawaïb.

Stay tuned!

Contact, Booking, Info


[recaptcha]